05 mai 2018

"Drame du rail", débuts du langage cinématographique crimino-ferroviaire

    Voici un film que j'ai découvert très récemment, grâce aux deux très chouettes coffrets « Gaumont. Le Cinéma Premier » que j'ai empruntés1. A l'époque, ce film était considéré comme une scène dramatique. Il usait du thème "drame de la jalousie", qu'on développait jusque dans les faits-divers, faisant converger drame et crime. Et ce film est le premier qui exploite les possibilités esthétiques et dramatiques (criminelles, même) du rail avec un langage cinématographique abouti. Drame du rail (aussi appelé... [Lire la suite]
Posté par cyborgalunettes à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

09 avril 2018

"Le Tour du monde d'un policier" de Charles-Lucien Lépine

Le tour du Monde d'un Policier (1906)     Le Tour du monde d'un policier (1906), de Charles-Lucien Lépine, avec une photographie de Segundo de Chomon, est probablement un des premiers films policiers contenant une scène de train (il est sorti la même année que Tentative d'assassinat en chemin de fer d'Alice Guy). L'enquête n'est pas centrale, mais est un élément de ce tour du monde. Le film se compose en deux parties. Dans la première, on assiste au vol d'un banquier véreux et au début de l'enquête par un policier.... [Lire la suite]
Posté par cyborgalunettes à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mars 2018

En attendant, des apaches, des sergents de ville et des potirons...

    Désolée, l'article sur les courses-poursuites au cinéma n'est toujours pas prêt. Donc, voici pour patienter quelques sympathiques vues de l'ère du cinématographe. Ca va courir, et ça va même rouler. Il va y avoir des sergents de ville, des apaches et des potirons !   La course des sergents de ville de Ferdinand Zecca   LES DEVALISEURS NOCTURNES - Gaston Velle (France, 1904)   L'insaisissable pickpocket de Segundo de Chomon     Le pickpocket ne craint pas les entraves de... [Lire la suite]
27 février 2018

Bientôt sur vos écrans... le train comme motif esthétique !

J'attaque un gros morceau : le train comme motif esthétique. C'est un gros morceau, puisqu'il s'agit de dégager ce qu'il a de proprement cinématographique, ce que je suis censée développer dans ce blog ! Je l'attaquerai petit bout par petit bout jusqu'à voir l'édifice en entier (avec le risque de rester comme les aveugles de la fable qui tripotent un éléphant et y décèlent des poteaux et des tuyaux...). Eh oui, car la fascination des trains criminels, c'est un mélange de fascination pour le crime, pour le mouvement et pour la... [Lire la suite]